Culture

Sumo

Origin of Sumo

Origin of Sumo
L’existence du Sumo remonte à plusieurs siècles mais les écrits n’en relatent les exploits que dans le Kojiki, ouvrage rédigé en 712. Aujourd’hui, les règles du combat sont plutôt bénignes mais il fut une époque où les sumos se battaient jusqu’à la mort. Heureusement, la tradition n’a conservé que le caractère symbolique de cette représentation guerrière, laquelle, à l’origine, s’inscrivait à titre de rite de fécondité.

Les sumos sont en quelque sorte des demi-dieux au Japon et encore aujourd’hui, leur réputation est sans failles.

La sumo est considérée comme un art national (Kokugi) et elle est respectée partout au Japon.

Sumo world

Le but de chaque lutteur est d'éjecter l'adversaire hors du cercle de combat ou de lui faire toucher le sol par une autre partie du corps que la plante des pieds. L'arène est appelée Dohyō : plateforme carrée faite d'argile tassée, d'une hauteur de 34 à 60 cm. Un cercle de 4,55 m de diamètre fait à l'aide de ballots de paille ancrés dans la plateforme, délimite l'aire de combat.
Les combattants peuvent utiliser les prises parmi les 82 autorisées, ces prises gagnantes sont appelées Kimarite.

Le Banzuke est le classement et liste de lutteurs de sumo des divisions supérieures. A part le rang supérieur des Yokozuna, chaque Rikishi peut ainsi monter très haut dans la hiérarchie puis redescendre un jour.

Nous contacter